Guadeloupe : 7 Questions à Céline Bernabé - Ashakan
Now Reading
Guadeloupe : 7 Questions à Céline Bernabé

Guadeloupe : 7 Questions à Céline Bernabé

  • En ces temps presque après Covid 19 où la résilience est plus que jamais le mot à l’esprit de tous, retour sur notre interview réalisée avec la jeune artiste martiniquaise Céline Bernabé où elle nous parle de l’amour, du corps, de l’esprit et du dépassement de soi
Ashakan : Pour commencer notre entretien, voulez –vous vous présenter ?

Céline Bernabé : Je m’appelle Céline BERNABE, j’ai 35 ans. Née en région parisienne, de parents martiniquais, je vis en Guadeloupe depuis 12 ans. Je suis une artiste plasticienne, photographe autoportraitiste, poétesse, performeuse.
Je suis autodidacte.

Ashakan : Quelle définition faites-vous de l’Art? Et comment percevez-vous l’art contemporain ?

Céline Bernabé : L’art est une création humaine, un vecteur d’émotions, un outil de communication.
Pour moi l’art contemporain est une « porte d’entrée », une ouverture sur le monde et à d’autres réalités. Je vois aussi l’art contemporain comme une « arme » de déconstruction qui transgresse les frontières de l’art classique et moderne. Il n’est plus question uniquement d’esthétique. L’art contemporain questionne, interpelle voire dénonce…. Il est le reflet de notre société et de ses évolutions. Il permet de nous rappeler les priorités, les futilités, les nécessités…. Il nous ramène en quelque sorte à notre humanité.

Céline Bernabé, Fusion, 2016 Série Chou’Chou. Acrylique sur toile, 41×33 cm. Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.
Ashakan : Quand avez-vous su que vous consacreriez votre vie à l’art ?

Céline Bernabé : Je ne me suis jamais posée cette question en réalité car l’art est viscéralement en moi et ce, depuis l’enfance.
Mon parcours artistique a commencé dès l’âge de 6 ans par le dessin de manière autodidacte et inscrite au conservatoire de ma ville, la musique, le piano, le chant… A 11 ans, j’ai commencé à créer des bijoux, puis à 13 ans j’ai découvert le théâtre. En 1998, suite à un casting j’ai été sélectionnée avec 12 camarades pour participer à une grande pièce de théâtre « Nuits Guerrières » au Liban. En plus d’être choriste et figurante à cette occasion, j’ai eu la chance de pouvoir interpréter un monologue seule sur scène pendant plusieurs minutes.
J’ai commencé à prendre des cours de danse vers l’adolescence jusqu’à l’âge adulte (ragga, gwo ka, danse orientale), à peindre vers vingt-ans, puis l’écriture poétique, la photographie, la performance artistique sont venus à partir de 2015.

Céline Bernabé, Près de Toi, 2018 Série Chou’Chou. Acrylique sur toile, 33×41 cm. Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.
Ashakan : En tant qu’artiste, comment vous définiriez-vous ? Comment êtes-vous parvenue à la finalisation de votre empreinte ?

Céline Bernabé : Je suis une artiste hypersensible, et aussi engagée notamment en ce qui concerne les violences faites aux femmes et l’injustice.
A noter que mes techniques sont souvent complémentaires pour aborder une même thématique (peinture, photographie, installation, performance, poésie…) ce qui donne une dimension encore plus large aux expositions.
Ce sont mes expériences et mes rencontres tout au long de ma vie qui ont façonné mon empreinte. Mais c’est seulement en 2015 que j’ai compris mes mécanismes de création. Pour moi, je ne suis donc qu’au début de mon parcours artistique et je ne pense pas avoir finalisé quoi que ce soit en réalité car je suis constamment dans un processus de recherche.

Ashakan : Quelles émotions vous stimulent ? Quelle est l’œuvre phare de votre création ?

Céline Bernabé : Je suis davantage stimulée par la mélancolie quand je crée, comme celle suscitée par une chanson triste mais agréable. De manière générale, l’ensemble de mon travail artistique porte sur les émotions : l’amour, la douleur.

Céline Bernabé, Et l’Amour ?, 2019 Série Chou’Chou. Acrylique et encre sur toile Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.

Céline Bernabé, Viens, 2020 Série Chou’Chou. Technique mixte sur toile, 70×70 cm Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.

Mes deux séries de peinture phares sont : Chou Chou et Corps et Esprit où je questionne l’amour et la douleur. Mais je vais parler un peu plus précisément de la série Corps et Esprit.

Céline Bernabé, Sans Titre N°1, 2018 Série Corps et Esprit. Acrylique sur toile Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.

C’est une série de peinture acrylique sur toile de plusieurs formats (une vingtaine d’œuvres). J’y aborde la relation du corps face à la douleur qu’elle soit physique ou psychologique (symbolisée par une forme géométrique rouge).

Céline Bernabé, Sans Titre N°3, 2018 Série Corps et Esprit. Acrylique sur toile Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.

Céline Bernabé, Sans Titre N°6, 2018 Série Corps et Esprit. Acrylique sur toile Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.

La douleur est en effet un ressenti universel mais tellement intime, alors comment la définir et comprendre celle de l’autre ? A travers cette série, je questionne ce corps, sa résistance, sa capacité d’acceptation face à cette expérience émotionnelle désagréable voire handicapante… La douleur comme ennemi ? La douleur comme fardeau ? La douleur comme refuge ? La douleur comme compagne de vie ? Une douleur qui dans tous les cas, marque son empreinte de manière éphémère et/ou indélébile.

See Also


Céline Bernabé, Sans Titre N°7, 2018 Série Corps et Esprit. Acrylique sur toile Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.

Céline Bernabé, Sans Titre N°9, 2018 Série Corps et Esprit. Acrylique sur toile Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.
Ashakan : Quel est le regard porté sur votre travail par le public ? Par le milieu artistique ?

Céline Bernabé : Je pense que le public est sensible à mon travail, d’après les retours qui me sont faits quelle que soit la technique utilisée.
Je suis reconnue dans le milieu artistique comme une artiste pluridisciplinaire et sensible. Aussi je suis souvent sollicitée pour des d’expositions collectives, des manifestations, des campagnes de préventions et des ateliers pédagogiques.

Céline Bernabé, Sans Titre N°10, 2018 Série Corps et Esprit. Acrylique sur toile Courtesy de l’artiste © Céline Bernabé.
Ashakan : Avez-vous des projets en cours ? Où peut-on découvrir votre travail ?

Céline Bernabé : Oui, mes projets en cours sont :

    • une exposition virtuelle regroupant plusieurs pays de la Caraïbe anglaise, hispanique, française organisée par l’association des Musées de la Caraïbe MAC
    • l’édition par une maison d’édition de ma pièce de théâtre poétique que j’ai écrite et qui sera illustrée par mes œuvres picturales
    • la réalisation de performances artistiques sous forme de vidéo dont une a été sélectionnée pour une exposition virtuelle
    • une collaboration artistique avec l’artiste musicien martiniquais Kulu Ganja que je dévoilerai dans l’année.

Il est possible de découvrir mon travail sur mon site internet celine-bernabe.e-monsite.com et mes réseaux sociaux Facebook et Instagram.

Propos recueillis par Oba Shola Akinlabi.
What's Your Reaction?
J'aime
0
Je n'aime pas
0
View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Résoudre : *
23 + 22 =


© 2020 Ashakan - Tous droits réservés

Scroll To Top